Foul Play ni Kurari / Sakura Meikyû

dscn6430-12.jpg

 

Kanon revient en solo après 2 ans et demi d'absence et dieu sait comme je l'attendais. Hélas ce genre d'attente entraîne souvent des déceptions.
Je ne comprends pas le gens qui me disent "moi j'aime ce single juste parce que ça fait très longtemps qu'elle n'a rien sortit". En tout cas, pour ma part, ce n’est pas parce que je suis une des plus grande fans de Kanon que je vais faire ma groupie et aimer tout ce qu’elle fait. (c’est pas comme-ci j’avais tout ses CDs, dépensé des sommes et des sommes, séché des cours pour aller la voir et boire le thé avec elle, c’est pas comme-ci je tenais 24/24, 7/7 un fansite qui lui este entièrement consacré, alors j‘estime avoir le droit de me plaindre de temps en temps).
Bref, vous l’avez compris, je n’aime pas ce single. Ou plutôt, j’ai été terriblement, mais terriblement déçu.
Lorsqu’on se remémore ses travaux précédents on constate qu’il y a du grand changement. Adieu le gothique et le lolita. Si je n’étais pas fana des robes Baby the stra shine bright qui renvoyaient une image trop commerciale, j’étais vraiment amoureuse de ses longues robes blanche et rouge. Mais malgré tout ce changement traduit bien le style propre de Kanon (et non de Mana son ancien producteur). Si on suit de très près Kanon sur son blog on devine que tout les visuels et particulièrement la jaquette du single on été décidé par elle-même. Kanon entretient depuis quelques temps une passion pour les étoiles, les constellation et l’espace. Le casque de cosmonaute ne m’a en aucun cas surpris, de même qu’une carte des constellations pour le CD (même si tout ça n‘aura strictement rien à voir avec le contenu du single). J’aime énormément les visuels de ce single mais ça s’arrête là ^^ »

Foul Play ni kurari :
Dès que j’ai su que Kanon ferait une chanson pour un animé ecchi j’ai senti la catastrophe arriver. Non mais Kanon quoi ! Un animé pour pervers ! Je la verrais plus chanter dans une église à la messe que de faire la promo d’un manga porno. J’ai tout de suite imaginé ce genre de chanson niaise et dynamique telle que l’avait été « Koi no Doutei » (de son duo kanonxkanon) et je ne me suis pas trompée. Elles sont exactement de la même veine mais pour ne pas confondre l’une avec l’autre on apporte une touche de symphonique pour la ranger dans la catégorie Wakeshima. Cette touche de symphonique d’ailleurs c’est le seul point positif de cette chanson et encore je ne le trouve pas assez exploité. En fait on sent vraiment l’effort d’en faire une chanson personnelle avec ce (faux) orchestre, ça aurait vraiment pu rendre quelque chose de vraiment génial mais la composition pêche tellement qu’elle dévalorise ce côté symphonique. Je trouve la composition de cette chanson vraiment ratée, elle est à la fois banale, bizarre et parfois lourde. On passe d’un rythme à un autre toutes les dix secondes et le refrain va beaucoup trop vite, on peut faire une chanson dynamique et joyeuse sans pour autant augmenter à ce point le débit de paroles, c‘est dommage pour le premier essai de Kanon sans que Mana ne soit pas trop loin. Bref cette chanson aurait vraiment pu être excellente et démarrer le tournant de la musique de Kanon en beauté maiiiiis non… pour ma part je trouve que l’exercice a été loupé. En voulant à tout prix faire une chanson en ne pensant qu’à l’esprit de l’animé et essayer d’équilibrer après histoire de ne pas trop dépayser les anciens fans on se retrouve avec un mélange peu convainquant.

Sakura Meikyuu :

Quelques heures après que la vidéo de promotion de Fate Extra CCC fut posté mes recherches sur Kanon m’ont directement mené à elle. J’avoue que j’ai mis 20 secondes avant de reconnaître Kanon chanter. J’ai tout de suite apprécié le fait qu’elle ce soit grandement amélioré en chant. Entre Lolitawork libretto et kanonxkanon son chant était parfois désagréable mais là il passe sans problème. Mais ma joie fut quand même de courte durée. C’est quoi cette chanson typiquement animé ? Fin’ j’écoute pas Kanon Wakeshima pour écouter ça ! Beaucoup de personne s’accordent sur le fait que ça ressemble plus à du kanonxkanon qu’à du Wakeshima. C’est vrai que j’ai commencé ma passion de la j-music avec les génériques d’animés, m’enfin qu’en j’ai découvert qu’il y avait autre chose j’ai vite laissé tomber ça. Bien sûr, ceux qui regardent pas mal d’animés ne vont pas être gênés, n’empêche que cette chanson reprend beaucoup trop de code typique du genre. Résultat je trouve que ça lui donne un côté impersonnelle, elle aurait pu être chantée par n’importe qui (ce qui explique que j’ai mis du temps à tilter qu’il s’agissait d’une chanson de Kanon Wakeshima). Et puis il n’y a plus cette part de noblesse, cette classe qui émanait d’un style particulier mais assumé à fond. Là c’est déjà vu, entendu, réentendu. Mais contrairement à Foul Play ni Kurari cela ne vient pas de la composition mais plutôt de l’arrangement. Naotyu s’occupe de ça. Tiens ! Mais c’est bien le même Naotyu qui s’occupe des arrangements de kanonxkanon. Tout s’explique… Bon, la composition n’est pas folichonne, elle en somme tout très classique mais correcte quand même. Ca m’a quand même fait marrer les gens qui disent qu’avec ça elle revient à ses anciennes chansons sombres. Euh…ok?! Personnellement je trouve que c’est à des années lumière de son dernier album, et puis sombre… voilà quoi…peut être d’un point de vu animé mais d’un point de vu Wakeshima ça égale à peine un Toumei no Kagi, et encore. Bref cette chanson n’est pas si mauvaise dans son genre, son gros défaut est de manquer d’originalité et de personnalité (quand c’est Kanon Wakeshima on peut avoir mieux que ça quand même) mais elle est vraiment plus écoutable que Foul Play ni Kurari.

Beaucoup de réjouiront et ce réjouissent déjà du retour de Kanon. Je suis persuadée que certain aimeront ce single et tant mieux, il ne faudrait pas que tout le monde pense comme moi. Il suffit de ne pas être trop exigent et le single passe tout seul quand on est fan de Kanon. Bref, je vous souhaite vraiment de ne pas être difficile si vous voulez écouter ce single.

Mais ce que j’attendais vraiment le plus c’est le DVD de sa série de lives « The Strange Treat » découpé en 3 partie.

zasuturanju.jpg

Jazz :
On commence de DVD par une scène dans les loges avec Kanon et ses musiciens, on les voit s’encourager avant le début du concert.
On passe ensuite à la première répétition. C’est vraiment sympa de voir Kanon répéter et dans un autre contexte dans lequel on a pas l’habitude de la voir.
On revient ensuite au début du premier live, Kanon est sur le point de faire son entrée et comme tout bon artiste qui se respect elle a son petit rituel…elle fait très sérieusement plusieurs signe de croix !!!??? Kewwa ??? Euh j’avoue que ça m’a un peu choqué ^^ » Bon je ne pense pas qu’elle se soit converti au catholicisme (j’espère pas ^^ »). Je ne sais pour qu’elle raison mais les japonais fantasment trop sur cette religion quand on voit le nombre de manga et d’animé sur ce thème.

kanonencourage.jpg
Bref Kanon fait enfin son entrée avec un balais qu’elle passe un peu partout dans le public et sur la scène (pour le cliché sexiste on repassera ^^ ») et entame The Strange Treat version jazz. J’ai toujours aimé les chansons jazzy, celle-ci une chanson fort sympathique avec une pointe de malice et une bonne ambiance, nan j’aime bien ^^, j’aurais aimé l’avoir en entier car on doit se contenter (pour toutes ses nouvelles chansons) d’un couplet et d’un refrain. C’est déjà pas mal vous allez me dire.
On passe ensuite à Odette, c’est LA chanson que j’attendais avec impatience ! Et même si là aussi on doit se contenter d’un couplet et d’un refrain on devine que cette chanson est très forte et pleine de mystère. On est très surpris dès les premières notes par la hauteur de la voie de Kanon, on aime ou on aime pas mais pour ma part c’est plutôt bien passé. Par contre après le refrain on a le droit à un solo de piano, très sympathique, mais j’aurais plutôt aimé un solo de violoncelle.

Classique :
Pour la seconde partie on démarre par une répétition, de Chocolate je crois. J’aime vraiment pas sa coiffure dans se live là, ça ne met pas du tout son visage en valeur. Elle rentre sur scène avec une fourchette et une cuillère avec lesquelles elle jouera les chef d’orchestre.

kanoncuilliere.jpg

Nous avons bien sûr The strange treat version classique pour commencer. Personnellement je ne trouve pas que ça soit la version la plus intéressante mais Kanon nous offre la plus belle performance pour cette chanson, très agréable très jolie. Il y a quelque chose qui a mis mon chauvinisme à mal, c’est tout cet anglais dans cette chanson. Je suis terriblement déçue qu’elle use autant de l’anglais. Finalement à part deux refrains dans L’espoir et quelques mots dans Lolitawork Libretto (même pas interprétés par Kanon elle-même) Kanon n’utilise jamais le français, on veut nous faire croire qu’elle adore notre langue mais pas tant que ça finalement. Bon, en fait je la comprends, va écrire une chanson en français quand tu es japonais, c’est beaucoup plus facile pour elle d’écrire des paroles en anglais.
Après cette chanson Kanon interprète Celmisia, la seule chanson qu’on aura dans sa quasi-totalité, sympa mais sans plus, la version original est vraiment meilleure.
La troisième chanson est Yoake, très belle, même si elle manque d’un petit quelque chose pour qu’elle se détache d’une simple ballade. Si elle a sa version studio tout ce jouera sur les arrangements.

Rock :
La partie rock est celle qui m’a le plus agréablement surprise. Pour la répétition on voit Kanon tester sa Matriomin qui est en fait un Theremin, d’ailleurs j’aurais bien aimé la voir en jouer sur Mujuryoku.

matriomin.jpg

Commence ensuite le live version rock, on voit encore Kanon dans les loges avec une poêle (balais puis poêle…) avec marqué dessus « The strange treat! », elle fait son signe de croix et hop elle y va. Elle rentre sur scène en faisait semblant de jouer de la guitare avec sa poêle. Kanon nous offre alors une performance déjanté de The Strange Treat !
La deuxième chanson était peut être la surprise que j’ai trouvé la plus agréable, The Doll House version rock, trop la classe, j’adore !
On passe ensuite à Ai no Aisatsu, très bonne chanson aussi, je la vois bien sur un album, c’est d’ailleurs la seule de ses nouvelles chanson où on la voit jouer du violoncelle, elle est aussi un peu plus longue que les autres.
Pour ses rappels Kanon a interprété Princess Charleston, mais je ne sais pourquoi ils n‘ont mis que la version jazz et classique, ils on oublié rock, dommage, ma préférée est la version jazz.

Voilà c’est à peu près tout pour le DVD, 36 min environ. On en aurait aimé largement plus mais on peu déjà se faire un bon avis sur les chansons. Elle a largement de quoi faire un très bon album. J’aurais beaucoup aimé entendre Still Doll version jazz et Mujuryoku mais j’ai eu Odette c‘est déjà ça ^^ ».
Le signe de croix m’a vraiment laissé perplexe (que je vous rassure je ne suis pas croyante).
Je suis aussi déçu qu’elle soit autant inspiré par l’anglais et pas par le français, on verra bien par la suite mais je crois bien qu’entre Kanon et la France c’est bel et bien fini…
J’avais déjà lu des commentaires des fans japonais présents à ses concert et je ne peux que constater qu’elle touche très très peu à son violoncelle, à part pour les reprises il n’y a que sur Ai no Aisatsu qu’elle nous joue quelques notes. Petite déception là aussi.