Alice au royaume de coeur

Je commence avec le premier par ordre alphabétique de ma bibliothèque de manga à savoir « Alice au royaume de cœur ».

Résumé :
Alice Liddell somnole dans son jardin quand un jeune homme avec des oreilles de lapin la kidnappe en la faisant tomber dans un trou. Sans le vouloir, Alice est emmenée à Wonderland, dans la contrée du Royaume de Cœur. Le lapin dit s’appeler Peter White et lui fait avaler une étrange potion avant de disparaître. Afin de rentrer chez elle, Alice doit jouer au même étrange jeu que les habitants de ce monde et la chose n'est pas facile quand tous les hommes cherchent à la séduire ou à la tuer.

Ce manga que j’ai acheté quelques semaines après sa sortie a été édité au moment de la grande vague d’alice au pays des merveilles lorsque le film de Tim Burton est sortie. Personnellement je n’ai pas attendu son film pour être fan de l’histoire d’Alice. J’ai même été très déçu par ce film. Mais passons puisqu’ici nous allons parler du manga tiré d’un otome game (jeu de drague pour fille). Je ne connais pas du tout ce jeu et c’est donc sans aucune connaissance sur la chose que j’ai commencé à lire Alice au Royaume de Cœur.

Bon, dès ma première lecture je me suis dit qu’ils avaient tout misé sur les beaux gosses que sur le scénario. Mais le manga assume plutôt bien le fait de nous faire fantasmer à la place de nous faire vivre une grande aventure. J’ai quand même décidé de jouer le jeux et de choisir mes personnages masculin préféré, m’enfin bon, je précise « masculin » mais il n’y a que 3 personnages féminin dans ce manga, Alice, la Reine et la grande sœur d’Alice.

Le premier des garçon à apparaître est Peter le la version humanisé du lapin blanc. Nom de diou que ce type est flippant, un vrai psychopathe, mais pas dans le bon sens du terme (oui…il existe un bon sens du terme psychopathe ^^ ») Si ce gars était une personne de la vie réelle il aurait tué Alice par possession depuis longtemps. Bref on commence par un personnage un peu soûlant. Alice quant à elle est correcte, son caracter design est sympa et son caractère n’est pas poussif et pas trop surréaliste.

Sur la réutilisation de l’univers d’Alice, ce n’est pas la plus originale que j’ai pu voir mais c’est très correcte. J’ai particulièrement aimé tout les éléments utilisé tels que des montres, des chapeaux, des tasses, etc pour la couverture du manga, les illustrations et les typos. Cet univers a une très forte présence dans tout le manga et j’ai plutôt apprécié.

Un des points que j’ai le plus apprécié est le dessin, Alice a une bonne tête, les perso masculins sont séduisants, les costumes sont vraiment beaux, les décors sont parfois très bien, il y a juste les armes où ça pêche et beaucoup ! Certaines scènes d’action sont un peu raide également.

Le scénario quant à lui est INEXISTANT ! On voit juste Alice se balader et rencontrer des gens aux hasard. Il y a des semblants d’intrigue de temps en temps mais qui sont à peine exploitées. Il a aussi la grosse intrigue du manga qui se met en place à l’avant dernier tome et le résultat donne bien sûr une fin bâclée et INCONPREHENSIBLE ! Il est évident qu’il manque pleins d’explications, mais apparemment celles-ci sont dans l’otome game. Mouais… Heureusement le manga est très court et on a pas le temps de s’ennuyer si on est rentré dans le trippe.

Bref, un manga qui ne plaira pas à tous et à toutes car assez particulier. J’ai bien aimé l’univers créé et les beaux gosses mais franchement l’intérêt s’arrête là !

Note : 6/10

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.