Sara et les contes perdus

Sara et les contes perdus


 

Synopsis:
Il était une fois une lycéenne de 15 ans. Elle s’appelait Sara et menait une vie ordinaire comme toutes les filles de son âge. Mais son existence bascule le jour où elle libère d’un recueil tous les personnages de contes, qui se retrouvent dès lors confrontés au monde réel. Secondée par une fée, Sara se voit investie d’une mission: les ramener dans leur univers... Un job qui ne sera pas de tout repos !
 
Avis :
 
Tout d'abord Jenny, l'auteur de ce manga, s'est fait connaître pour Pink Diary, le premier shôjo français. Celui-ci a rencontré un succès plus qu'honorable et pour ma part je l'ai adoré ! Rêvant (secrètement), moi aussi, devenir mangaka Jenny est un peu un modèle pour moi et c'était donc avec impatience que j'ai attendu la sortie de Sara*. Entre temps il y a eu "Mathilde", au format franco-belge, j'attendais donc son retour au format manga !
 


Il faut avant tout savoir une chose sur moi, je suis une grosse grosse fan de contes depuis le collège ! Ca m'inspire dans tous les domaines (je pense que ça se voit, non ?), j'y attache donc une très grande importance et pour moi ce thème ne doit pas être traîter n'importe comment. Soyons simple, j'aime l'ambigüité entre le mignon et le macabre des contes, le gentillet et le mature. Mais pour ce manga, soyons franc, on est resté au stade du gentillet, c'est du disney pur et simple ! 
D'ailleurs Disney à une trop grande influence sur ce manga et c'est très décevant, car je suis désolée mais dans le conte original la méchante est la vraie mère de Blanche-Neige et non sa belle-mère, je ne suis pas allée vérifier mais je suis sûr que cette fameuse belle-mère n'est apparue qu'après la version disney dans d'autres récits sur Blanche-neige qui ont pu être écrits. Pareil pour Cendrillon, Anastasie et Javotte que l'on trouve dans le tome trois c'est Disney, ça on ne peut pas le nier !
La manière dont sont traités les contes dans ce manga est un peu facile et pas très original, difficile sur le sujet comme je suis ce n'est pas étonnant. Bon, même si peu de contes ont été traité pour l'instant, j'avoue qu
e la revisite de Blanche-Neige ne m'a pas surprise, même si avec le tome trois et Cendrillion, les idées sont déjà meilleurs. ^^"
 
Pour continuer dans les influences, beaucoup s'entendent sur le fait que Sara* est un peu, beaucoup copié sur Cards Captor Sakura et Sailor Moon, du moins pour le début et la trame principale du scénario. J'avoue n'avoir jamais regardé Sailor Moon et je ne me souviens plus bien de Cards Captor Sakura donc je ne m'étendrais pas sur le sujet.
 
Sara* est un manga de magical girl, inspiré des "Trio Girl" un manga que Jenny avait créé à ses 14 ans. Jenny est ici un peu tiraillé entre le côté gentil du genre magical girl et aimerait y ajouter une touche plus mature. Résultat on ne sait pas trop quoi penser. D'un côté on a tout ce qui fait un magical girl, avec l'objet magique, la formule de transfortmation, les contes, la tenue, le cardre et d'un autre on a une héroïne de 15 ans qui en paraît dix de plus avec des plans plus que suggestif (dans ce genre de contexte c'est un peu déstabilisant), on a la fée Clotie qui est le (seul ?) personnage profond et sombre, il a aussi ces scènes de violences gratuites (dans le tome 3) dans le cadre de la vie normale de Sara (mais pourquoi tant de violence ? Va porter plainte !). Bref, autant, comme je l'ai dit plus haut, j'adore les constrastes mais là on a pas forcement pris le meilleur des deux.
 
 

Au niveau du graphisme j'aime toujours autant le trait de Jenny ! 
Elle a un très bon coup de crayon. Quand à la mise en page  je la trouve très carrée et assez vide, les décors sont très moyens, parfois même inexistants (même si je la comprends, c'est horrible et c'est toujours une corvée les décors ^^"), je n'avais pourtant pas eu ce problème avec Pink Diary. Jenny a une mise en page assez shonen je trouve, c'est à dire que tout est bien rangé dans des cases, ça ne déborde pas ou très peu, alors qu'un shôjo on coupe la page de deux trois lignes et c'est tout, ça déborde de partout !!! On ne trouve qu'une case avec ses 4 côtés que toutes les dix pages ! Chez Sara* (et chez Pink Diary aussi) on sent l'effort de faire dépasser le dessin mais tout est encore très sage ^^ (même si ce n'est pas spécialement un défaut). J'ai cependant été étonnée et déçu de la mise en page.
 
Malgrés tous ces points noirs relevés j'aime bien "Sara et les contes perdus", on fini par s'attacher aux personnages et je suis certaine que Jenny peut très vite corriger ce qui m'a fait tiquer. Le traitement des contes peut être de plus en plus intéressant et moins superficiel, on voit déjà une bonne évolution entre Blanche-Neige et Cendrillion. Sara et Clotie forme un duo très intéressant.
 
Note : lime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.giflime-icon-by-prince-cess-d37lk97.gif 6.5/10

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.